Freelances Aéronautique : Les derniers CV inscrits

Je dépose une mission gratuitement
Je dépose mon CV

Trouver un ingénieur en aéronautique

Selon les chiffres du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), le secteur aéronautique regroupe 188 000 salariés en France. Les perspectives sont au beau fixe et les recrutements sont nombreux.

Le secteur est en besoin constant de nouveaux personnels. Parmi les plus recherchés, les ingénieurs ont la part belle puisque ce sont eux qui sont les plus convoités et les plus recrutés (environ 70% du total). Personnel clé, hautement qualifié, l’ingénieur aéronautique est précieux et rare. Trouver la perle rare étant plus que complexe, c’est ici que Freelance-Engineering vous vient en aide.

Une recherche de CV facilitée et optimisée sur Freelance-Engineering 

Vous êtes une entreprise du secteur aéronautique et vous avez besoin de renfort pour une mission ou sur un projet spécifique ? Nos 8018 profils d’ingénieurs freelances sont là pour vous aider. Chacun(e) d’entre eux/elles a créé un profil complet sur Freelance-Engineering, retraçant sa formation, résumant ses compétences, ses expériences, sa ou ses spécialité(s) ou encore sa localisation.

Ainsi, le plus facilement du monde, vous pouvez trouver le(s) profil(s) qui conviendra au mieux à vos attentes spécifiques. Vous pouvez également affiner les recherches en les filtrant par zone géographique ou par fonction.

Sur Freelance-Engineering, vous disposez de plus de 8018 CV d’ingénieurs freelances

Nos 8018  d’ingénieurs disponibles sont le reflet de la confiance que ces professionnels hautement qualifiés nous portent pour les mettre en relation avec des entreprises clientes. En s’inscrivant sur notre plateforme, ils constituent un CV complet destiné aux futurs recruteurs. Vous recherchez un ingénieur sorti d’une école en particulier ? Vous souhaitez pouvoir avoir accès et comparer facilement les expériences et compétences de plusieurs ingénieurs en à peine quelques clics ? Notre site vous offre d’infinies possibilités de trouver le profil qui satisfera toutes vos attentes et constitue la valeur ajoutée dont vous avez besoin.

Les missions pour ingénieur aéronautique 

L’ingénieur est un élément clé du secteur de l’aéronautique puisque la part des ingénieurs dans les recrutements du secteur se monte à plus de 70%. L’aéronautique est une industrie hautement concurrentielle, que ce soit au niveau des très grandes entreprises comme Airbus et Boeing, ou même au niveau des TPE/PME. Elle a donc un besoin perpétuel de nouveaux profils, surtout pour les ingénieurs dont les missions sont nombreuses et variées.

En effet, l’ingénieur aéronautique peut être conduit à travailler dans des entreprises radicalement différentes au sein du même secteur, que ce soit par la taille ou par la nature des missions confiées. Selon les domaines de compétences de l’ingénieur, il peut être amené à concevoir et modéliser des pièces dans le respect d’un cahier des charges ; construire des machines ou des logiciels (prototypes) ; il peut avoir à superviser une équipe ou encore avoir à réaliser des tests ou des simulations. Enfin, l’ingénieur aéronautique est susceptible de devoir gérer l’entretien et la maintenance de pièces ou des machines variées ou même de réaliser une veille ou des études comparatives de produits similaires sur le marché.

Les missions de l’ingénieur aéronautique sont donc à son image : multiformes.

Comment recruter l’ingénieur aéronautique freelance parfait ?

Vous êtes une entreprise du secteur aéronautique et vous avez un besoin urgent de renfort dans vos équipes ? Vous êtes à la recherche de renouveau à apporter dans votre structure ? Votre première solution est la plus classique, c’est-à-dire d’organiser une campagne de recrutement « traditionnelle ». Elle a ses avantages, principalement en ce qu’elle vous permet de rencontrer physiquement les candidats/candidates. Néanmoins, elle est extrêmement chronophage et consomme du temps dont vous manquez déjà.

Vous avez également la possibilité de passer par une agence de recrutement, qui vous permettra d’économiser du temps, mais qui vous prendra une commission substantielle.

Il vous reste enfin une dernière solution, le « meilleur des deux mondes » pourrait-on dire : passer par Freelance-Engineering, notre plateforme de mise en relation des candidats et des entreprises clientes.

Pourquoi recruter un ingénieur aéronautique sur Freelance-Engineering.com ?

Trouver un ingénieur de valeur et constituant une véritable plus-value pour une entreprise est devenu un vrai casse-tête. Chez Freelance-Engineering, notre expérience est notre principale force. Nous sommes exclusivement spécialisés dans la mise en relation d’ingénieurs freelance avec leurs clients potentiels, et nous le faisons bien. Notre vivier de près de 7600 ingénieurs en est la meilleure preuve.

Vous faire économiser du temps est notre premier objectif. Vous pouvez nous utiliser comme simple intermédiaire et consulter nos profils d’ingénieurs. Seconde solution, nous utiliser comme tiers de confiance et vous reposer sur notre savoir-faire en matière de sourcing pour trouver la perle rare qui répondra à tous vos besoins.

Fonctionnement de Freelance-Engineering.com 

Notre site est totalement sécurisé et simple d’utilisation. En tant que Freelance, vous pouvez créer votre profil gratuitement et le rendre visible aux recruteurs. Vous pouvez également consulter les missions déposées par les entreprises clientes.

En tant qu’entreprise, les possibilités sont très nombreuses pour s’adapter au plus près à vos besoins. Vous pouvez gratuitement créer un compte et déposer des offres de mission sur le site (4 par mois). Vous pouvez également proposer ces missions aux ingénieurs que vous avez sélectionnées (jusqu’à 100 simultanément). Vous pouvez enfin échanger via notre messagerie sécurisée avec les candidats. Bien évidemment, de nombreuses options premium sont disponibles, du sourcing au portage salarial en passant par l’accès complet à tous nos profils.

Travailler en tant qu'ingénieur aéronautique en freelance

De plus en plus d’ingénieurs choisissent de se lancer en tant que Freelance. Avec la pandémie, les possibilités de télétravail se sont développées et les gens veulent avoir un environnement professionnel de qualité tout en préservant leur vie de famille. Néanmoins, c’est principalement l’argument financier qui prédomine dans ce choix puisque selon plusieurs rapports et sondages, un ingénieur freelance gagnerait en moyenne 40% de plus qu’un ingénieur salarié.

À première vue, cela peut paraître mirobolant, mais il ne faut pas perdre de vue qu’être freelance, c’est accepter l’incertitude des revenus et/ou leur fluctuation. En effet, certains mois vous gagnerez beaucoup, et d’autres beaucoup moins. Chacun étant unique, il vous faudra vous demander quel statut vous convient le mieux.

Quel statut choisir pour exercer en tant qu'ingénieur aéronautique freelance ?

Le statut de Freelance est synonyme d’immense liberté et de très grande autonomie en comparaison d’un statut de salarié. Néanmoins, vous devrez très soigneusement choisir votre statut juridique afin que votre expérience freelance ne tourne pas au cauchemar. Plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Tout d’abord, le statut d’entreprise individuelle (profession libérale), entreprise en nom propre. Le principal défaut de ce statut est que le patrimoine de l’entreprise et votre patrimoine personnel sont confondus. Si l’entreprise va mal, cela peut entraîner des conséquences importantes sur votre patrimoine personnel. Il existe depuis 2011 une variante, le statut d’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) qui vous permet de mieux séparer les biens de l’entreprise et les vôtres en cas de faillite.

Il existe ensuite le statut d’autoentrepreneur. Ce statut vous permet de simplifier au maximum la création de votre entreprise puisque tout se réalise en ligne. Vous relevez du régime micro-fiscal et avez un montant de chiffre d’affaires annuel à ne pas dépasser, 76 000 euros HT. Au-delà, vous basculez en entreprise individuelle.

Enfin, le statut d'EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) est comparable à une SARL (Société à Responsabilité Limitée) à associé unique. C’est la structure juridique la plus simple pour une première création.

Comment calculer votre rémunération d’ingénieur aéronautique freelance? (TJM)

En tant que freelance, vous rencontrez peut-être des difficultés pour fixer votre taux journalier moyen (TJM). Il vous faut alors arrêter de penser en salaire mensuel, mais en chiffre d’affaires annuel.

Essayez de bien différencier : Taux journalier moyen et Taux horaire moyen. En fonction de la mission, vous pouvez adopter l’un ou l’autre. Pour créer une base de référence, de nombreux ingénieurs freelances prennent pour socle leur ancien salaire pour calculer leur TJM. Ainsi, si l'on prend par exemple le salaire d’un ingénieur aéronautique en France de 4 000 euros brut mensuel, on peut facilement calculer le TJM en ajoutant les frais de fonctionnement, les charges éventuelles, les congés payés. Cela donne un TJM d’environ 360 euros HT par jour.

Cependant, il n’est pas forcément possible de travailler tous les jours quand on est freelance, il faut donc bien avoir en tête que l’on ne gagne rien quand on ne travaille pas

Si vous voulez évaluer la correspondance d’un salaire net mensuel en TJM, il vous faut prendre en considération les charges qui reviennent aux indépendants. Ainsi, vous devez partir du postulat que vos charges et vos besoins en trésorerie représentent 50% de votre ancien salaire mensuel. Dans ce cas de figure, pour un salaire net mensuel de 3 000 euros, cela donnerait un TJM de 391 euros HT/jour.

Tout savoir sur le secteur de l'aéronautique

Les prévisions du secteur aéronautique sont en reprise de croissance après deux années marquées par la pandémie. Les prévisions de recrutement des entreprises sont positives et devraient largement dépasser les 10 000 recrutements. Dans ces besoins, les techniciens supérieurs et les ingénieurs font figure de denrées rares et convoitées.

De nombreux domaines nécessitent des recrutements en 2022-2023, mais tout particulièrement la R&D, preuve s’il en était besoin que l’aéronautique est en pleine transformation/mutation/transition vers l’avion électrique, mais également vers l’intégration de l’intelligence artificielle ainsi que la mobilité durable. La filière aéronautique nationale a besoin (et aura besoin dans le futur) de compétences nouvelles pour mener à bien ces multiples défis. De l’avion décarboné à l’industrie 4.0, de la mobilité durable aux drones, les missions ne manquent pas.

En France, le secteur aéronautique est constitué de gigantesques constructeurs comme Airbus, Dassault, etc. et de toute une myriade d’entreprises partenaires ayant chacune leur rôle dans le processus d’approvisionnement (fabricants de pièces ou d’équipements) ou dans la prestation de services (bureaux d’études, consultant, etc.).

La particularité du secteur est sa dualité permanente entre civil et militaire, mais également le fait que l’essentiel de la production soit exporté. Ainsi, en 2021, selon les chiffres du GIFAS, cela représentait une valeur de 37,3 milliards d’euros.

Les chiffres clés de l'industrie aéronautique

Le secteur aéronautique et spatial est absolument essentiel en France. En 2020, cela représentait 4 480 sociétés pour un chiffre de 188 000 salariés. Cela représente environ 7% des emplois industriels en France.

Néanmoins, il n’y a qu’une trentaine de ces sociétés qui sont considérées comme des « grands constructeurs ». La grande majorité du tissu industriel du secteur aéronautique est constituée par des petites et moyennes entreprises, voire des TPE.

Que ce soit sur les critères d’emploi (près de 90% des effectifs globaux) ou sur des critères de chiffre d’affaires (près de 90% du total également), l’aéronautique reste extrêmement dominante face au spatial.

En 2020, le chiffre d’affaires du secteur est tombé à 52,9 milliards d’euros du fait de la crise mondiale. Ce chiffre est remonté à 55,3 milliards d’euros en 2021 (chiffres donnés par le GIFAS). La reprise s’est poursuivie en 2022 et les indicateurs sont positifs.

Dans le domaine de l’emploi, le secteur représente 188 000 salariés en 2021, dont 45% d’ingénieurs et cadres. Le secteur aéronautique concentre l’essentiel des emplois (91,2%), qui sont également majoritairement masculins. En effet, la part d’hommes dans le secteur est de 76% (global), de 75% pour les ingénieurs et même de 84% pour les ouvriers.

Comment travailler dans l'aéronautique ?

Avant toute chose, il faut mettre fin à une idée reçue, il n’est pas indispensable d’être ingénieur pour travailler dans l’aéronautique. De nombreuses autres possibilités existent. Ainsi, la formation démarre dès le CAP aéronautique (avionique, systèmes et structure). Cette formation en deux ans peut démarrer dès la fin de l’année de 3ème. Néanmoins, il est quand même préférable d’avoir un bac pro aéronautique . Des mentions complémentaires existent afin d’étoffer sa formation.

Même si le secteur aéronautique recrute bien plus largement des ingénieurs (60 % des recrutements en 2021 selon le GIFAS), les techniciens supérieurs ont un rôle essentiel dans l’ensemble productif et dans la conception. Ce sont les charnières entre innovation/R&D et fabrication. Pour ces postes, un DUT/BUT, un BTS ou une Licence pro suffisent.

Enfin, les diplômés d’une école d’ingénieurs concentrent l’essentiel des recrutements (60% au global et même 80 % des recrutements à bac + 5), mais de nombreuses universités proposent des Masters 2 qui permettent à leurs étudiants de sortir du lot.

Quelles sont les missions et compétences d’un ingénieur aéronautique ?

Le secteur aéronautique est majoritairement, du moins dans l’image qu’en a le grand public, un secteur d’ingénieurs (ce qui n’est qu’en partie vrai). L’ingénieur aéronautique conçoit, fabrique, teste, entretient et parfois commercialise des aéronefs (civils ou militaires), mais aussi des fusées, des satellites ou encore des missiles.

Les possibilités sont quasi-infinies car elles varient en fonction du secteur (civil ou militaire), de la taille de l’entreprise choisie et de la spécialité de l’ingénieur (électronique, électrique, mécanique, cybersécurité, optique, télécommunications, logiciels, matériaux composites, etc.). C’est un secteur très concurrentiel dans lequel la veille technologique est obligatoire, ainsi que la pratique de l’anglais.

Description du métier d'ingénieur aéronautique 

L’ingénieur aéronautique est un couteau suisse. Il peut se voir confier des tâches multiples allant de la conception à la fabrication, de l’entretien à la commercialisation, sans oublier les phases de tests. L’ingénieur aéronautique est plus généralement spécialisé dans un domaine spécifique, mais doit être capable de travailler avec de nombreux autres domaines d’ingénierie. Travailler dans le secteur aéronautique, c’est exercer dans un environnement mondialisé, tourné vers l’avenir, ultra innovant, mais également extrêmement concurrentiel.

Pour un ingénieur aéronautique, les perspectives d’évolution de carrière sont nombreuses et variées. Après des débuts au sein d’une équipe ou d’un bureau d’études, l’ingénieur sera appelé à prendre davantage de responsabilités au sein de son entreprise. Il se verra alors confier la gestion de budgets plus importants ou la direction de projets plus complexes.

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir ingénieur aéronautique ?

Tout d’abord, un ingénieur en aéronautique doit être doté d’une certaine ouverture d’esprit. En effet, on ne peut penser au futur et concevoir des produits innovants sans cette qualité. Autre élément prépondérant, la maîtrise de plusieurs langues, et principalement l’anglais, car c’est très souvent la langue de travail ou d’échange puisque certaines entreprises sont présentes dans le monde entier.

Toujours alerte et en éveil, l’ingénieur aéronautique devra durant toute sa carrière exercer une veille technologique constante afin de ne pas être dépassé. Doté d’un cerveau vif et d’un esprit de synthèse important, l’ingénieur aéronautique sait et aime travailler en équipe et déléguer des tâches. Enfin, un ingénieur aéronautique est amené à prendre des décisions importantes et à gérer des imprévus éventuels et y remédier. Il est également compétent dans la gestion d'un budget ainsi que du temps qui lui a été alloué pour la réalisation d’un projet.

Salaire de l'ingénieur aéronautique (salaire annuel pour un salarié)

Le salaire plutôt élevé est l’un des arguments principaux en faveur d’un poste d’ingénieur aéronautique. Le salaire moyen d’un ingénieur du secteur est d’environ de 60 000 euros bruts annuel. Ainsi, les ingénieurs fraîchement diplômés et titulaires d’un diplôme d’une grande école d’ingénieurs (ISAE SupAero ; ENAC ; École de l’Air, etc.) émargent entre 3 400 euros et 3 800 euros bruts mensuel. Cette rémunération progresse assez rapidement à 5 000 euros nets et peut même encore augmenter avec des spécialisations et d’éventuelles responsabilités.

Selon les derniers chiffres de l’Insee (2021) le salaire moyen d’un ingénieur aéronautique se situerait à 61 000 euros nets environ. Néanmoins, les choix de carrière influent de manière très importante sur la grille des salaires et sur sa progression.

Ainsi, tous les ingénieurs du secteur démarrent autour de 30 à 35 000 euros nets annuels. Néanmoins, cette grille peut évoluer rapidement, surtout pour le secteur de l’informatique industrielle, la cybersécurité et la R&D. Après à peine 10 ans de carrière, les ingénieurs de ces secteurs peuvent émarger à 80 000 euros bruts annuels, soit 6 700 euros mensuels.

Le manque de spécialistes sur certains postes peut même faire encore augmenter la rémunération. La rareté se paie. La cybersécurité est par exemple un secteur en demande forte de matière grise et un ingénieur aéronautique avec cette expertise peut rapidement atteindre plus de 170 000 euros nets annuels, soit environ 15000 euros/mois.

Les autres métiers de l'industrie aéronautique

Le secteur de l’aéronautique est depuis de très nombreuses années l’un des fleurons de l’industrie française. Après deux années compliquées du fait de la pandémie mondiale, les recrutements repartent à la hausse, et cela ne concerne pas que les ingénieurs.

En effet, les carnets de commandes sont pleins et les experts prévoient un doublement du trafic aérien mondial d’ici 2037. Les besoins sont donc très importants.

Le secteur emploie 188 000 salariés et nombre d’entre eux sont partis à la retraite durant la pandémie ou ne vont pas tarder à le faire. Il va donc falloir les remplacer. Ainsi, le GIFAS annonce environ 15 000 recrutements pour l’année 2022, et certainement davantage en 2023. Les perspectives sont donc au beau fixe.

Enfin, il faut signaler que le secteur aéronautique offre une palette très vaste de métiers. Nous pouvons les classer en quatre catégories :

• les métiers de conception (ingénieurs et dessinateurs majoritairement) ;

• les métiers de la fabrication (monteur, câbleur, stratifieur, chaudronnier, tuyauteur et.) ;

• les métiers de la commercialisation (acheteur, ingénieur d’affaires, technicien support, etc.) ;

• les métiers de la maintenance (technicien, mécanicien moteur, etc.).

Ingénieur en systèmes embarqués

Les systèmes embarqués ont une place prépondérante dans notre quotidien, et encore bien davantage dans le secteur aéronautique. Ainsi, l'ingénieur spécialisé en systèmes embarqués a pour mission de concevoir des systèmes complexes à destination des aéronefs. Ceux-ci prennent place dans un réseau internet et répondent à une multitude de missions : surveillance, contrôle et communication.

L'ingénieur systèmes embarqués doit gérer l’ensemble du processus qui permet la conception du Hardware (un matériel électronique), mais également du software (logiciels de gestion divers). Dans ce but, il joue le rôle d’assembleur des divers composants électroniques nécessaires, il réalise les schémas techniques, le travail de câblage en assure les phases de tests ainsi que le suivi de production.

Ingénieur électronicien des systèmes de la sécurité aérienne

L’IESSA est la personne qui permet à chaque vol d'aéronefs de se dérouler sans incident/accident. Employé au sein d’un service d’études, d’un bureau d’études de l’aviation civile, dans un centre de la navigation aérienne, dans une entreprise de maintenance ou bien plus classiquement dans un aéroport.

L’IESSA est responsable des équipements radioélectriques/électroniques (radars, ILS, systèmes informatiques) qui permettent une plus grande sécurité des transports aériens. Sans leur travail, les avions ne pourraient ni décoller, ni voler ou encore atterrir de manière sécurisée.

Comme tous les ingénieurs, l’IESSA se doit d’être passionné de nouvelles technologies, et doit avoir un esprit ouvert et innovant pour imaginer les améliorations des systèmes et équipements existants. Sa responsabilité est lourde à porter, car il est l’un des derniers filets de sécurité pour les passagers et l’équipage de l’aéronef. La concentration et la maîtrise de soi sont donc prépondérantes. Bien évidemment, la maîtrise de l’anglais est absolument nécessaire puisque c’est la langue de communication et de travail dans le contrôle aérien.

L’ingénieur calcul, la clé de voûte de l’industrie aéronautique

Dans l’industrie aéronautique, l'ingénieur calcul a pour fonction de réaliser des études portant sur la conception de pièces ou d'assemblages industriels. En observant ces pièces ou assemblages, il doit évaluer leur comportement tout en intégrant différentes contraintes comme l'usure, le frottement, la pression, la fatigue, le poids, les chocs thermiques éventuels, la flexion/torsion/extension en fonction du matériau. Il est là pour imaginer tout ce qui pourrait influer négativement sur les pièces ou assemblages de pièces d’un aéronef.

Pour remplir ses missions, il s'appuie sur des logiciels informatiques dédiés. Il modélise précisément la pièce étudiée et calcule tous les risques potentiels liés à cette pièce particulière.

FAQ autour du domaine aéronautique

Quels sont les diplômes nécessaires pour travailler dans l’aéronautique ?

Vous pouvez commencer à travailler dans le secteur avec un CAP, mais également un DUT/BUT. Pour les postes d’ingénieurs en revanche, il vous faudra soit un diplôme d’ingénieur soit un Master 2.

Quel est le salaire moyen d’un ingénieur en début/milieu de carrière ?

En fonction de la spécialité choisie (certaines comme la cybersécurité sont plus recherchées que d’autres) l’ingénieur débutant peut espérer débuter autour de 30 à 35 000 euros annuels (nets). Très rapidement, il peut atteindre les 50 ou 60 000 euros net annuels.

Quelles sont les qualités pour être un bon ingénieur aéronautique ?

La curiosité et l’ouverture d’esprit sont primordiales. Il faut également être rigoureux, avoir l’esprit d’équipe, être organisé et avoir un sens des responsabilités développé puisque des vies humaines peuvent dépendre de la qualité du travail fourni.

Vous êtes freelance ?
Sécurisez votre activité grâce au portage salarial !

Les métiers Aéronautique

Chaudronnier aéronautiqueIngénieur aéronautiqueIngénieur aviationIngénieur essais en volIngénieur qualité aéronautique

Les nouveaux profils Aéronautique

CV Chef de projet SIEMENS
Caroline

Chef de projet SIEMENS

  • LENTILLAC-SAINT-BLAISE
SCHNEIDER PL7 SOLIDWORKS CATIA SIEMENS FANUC
Disponible
CV Ingénieur de développement JAVA
Dec

Ingénieur de développement JAVA

  • PARIS
JAVA JSP SPRING HIBERNATE J2EE PHP ORACLE SQL JAVA J2EE UNITY 3D
Disponible
CV Ingénieur CAO CAO
Christian

Ingénieur CAO CAO

  • MARSEILLE
CAO Altium PCB
Disponible
CV Dessinateur projeteur CATIA
Thomas

Dessinateur projeteur CATIA

  • HYÈRES
CATIA SOLIDWORKS ENOVIA SMARTEAM
Disponible
CV Directeur de projet INVENTOR
Fabien

Directeur de projet INVENTOR

  • MONTÉLIER
Design Thinking Procédés industriels Autres transports Lean Manufacturing Manufacturing & Supply Chain Autres domaines d'ingénierie INVENTOR SOLIDWORKS Mécanique Métallurgie
Disponible
CV Ingénieur aéronautique
Fabien

Ingénieur aéronautique

  • ISTRES
Avionics Electronique Systèmes embarqués Aéronautique Banc de test
Bientôt disponible
CV Ingénieur aérospatial DESIGN CAD
Pierre

Ingénieur aérospatial DESIGN CAD

  • LA ROCHELLE
DESIGN CAD
Disponible
CV Aérodynamicien Spatial
Aze

Aérodynamicien Spatial

  • PARIS
Spatial Avionics
CV Directeur de projet Aéronautique
Daniel

Directeur de projet Aéronautique

  • MONTGISCARD
Ferroviaire Aéronautique Mécanique Nastran PATRAN
CV Ingénieur méthodes industrialisation Défense
Stephane

Ingénieur méthodes industrialisation Défense

  • NANTUA
Aéronautique Défense Nucléaire Hydrologie Robotique AUTODESK SCHNEIDER ELECTRIC Manufacturing & Supply Chain Electrique Automobile
Je trouve mon freelance

Les nouvelles missions Aéronautique

Formateur Aménagement Cabine Aéronautique

CATIA CAO Aéronautique
ASAP
TOULOUSE
3 mois
Voir la mission

Ingénieur système de contrôle turbomachine et pile à combustible

ASAP
31 - Toulouse
6 mois
Voir la mission

Consultant Assurance qualité aéronautique

ASAP
31 - Toulouse
6 mois
Voir la mission

Consultant en gestion des processus & documentation

ASAP
31 - Toulouse
3 mois
Voir la mission

Ingénieur design cartes électronique

ASAP
33 - Merignac
3 mois
Voir la mission

Dessinateur See electrical expert

SEE Electrical Expert
ASAP
31770 Colomiers
2 mois
Voir la mission

Test et Validation Leader (H/F)

MATLAB
ASAP
49 - Angers
12 mois
Voir la mission

Ingénieur sûreté de fonctionnement (RMS) (H/F)

Aéronautique Automobile Sécurité
ASAP
31000
12 mois
Voir la mission

Ingénieur développement C++ QT F/H

C/C++ embarqué QT SYSTEMES EMBARQUES
ASAP
CRETEIL
12 mois
Voir la mission

Ingénieur développement algorithmes F/H

MATLAB PYTHON ANDROID
ASAP
Rambouillet
6 mois
Voir la mission
Je trouve ma mission